Partagez | 
 

 Nathan (Ω) NIGHTCRAWLER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
nightcrawler
♦ ♦ ♦ ♦
messages : 98
MessageSujet: Nathan (Ω) NIGHTCRAWLER   Ven 23 Jan - 21:13

Selếnê


≡ NATHAN "NATE" CALLAGHAN ≡
i wanna run, chase the sun when i'm with you

▲ ► ◄ ▼

Ω nom Callaghan, comme Mark Callaghan alias Le Requin, ce co-fondateur de Future Dynamics, une entreprise de courtage en assurance. Ω prénoms Né Nathan, même si tout le monde l'appelle Nate. Il y a aussi Louis, ce deuxième prénom hérité de son détestable grand-père. Ω âge Vingt-deux lunes. Ω date et lieu de naissance Le 6 juin 1992 à Londres, Angleterre. Ω origines et nationalité S'il possède quelques origines irlandaises du côté de sa mère, il est cependant tout ce qu'il y a de plus britannique. Ω profession/occupation Ancien étudiant à Cambridge en Économie, il ne fait désormais plus rien de constructif de ses journées. Il vit à l'hôtel grâce au liquide qu'il a subtilisé en claquant la porte de son domicile à Notting Hill. Les réserves commencent à s'épuiser et il devra vite trouver une solution. Ω statut civil Célibataire. Ω niveau de vie Désormais €€ même s'il est normalement €€€€€. Ω groupe Incommensurable. Ω célébrité Lennart Richter. Ω prédéfini, scénario ou inventé ? Inventé. Ω crédits  astro-ciel.forumzen.com/ytv (gif) et moi-même (image).








NARCOSE APAISANTE Ω La pleine lune se veut rassurante, maternelle auprès des quelques artistes maudits et héros meurtris, victimes des chimères crépusculaires. Si elle n'est pas thaumaturge, endormir les fêlures et injures lui est en revanche possible, comme elle le fit jadis avec Endymion, plongé dans une éternelle léthargie.

BOUSSOLE TOURMENTÉE Ω Les moires tendent à disposer sur son chemin âmes torturées et blessés lésés qu'il ne peut impunément ignorer. Leur appel le guide jusqu'à elles, supplique irrésistible de quelques souffrances à soulager.

ARPENTEUR DE LA SORGUE Ω L'obscurité et la nuit lui tendent les bras tandis que le jour ne l'accable, le maltraite, de ses rayons dorés. Lorsque la lueur lunaire affleure sa peau de porcelaine, il hérite du chariot argenté jadis monté par la Déesse. Seulement, inutile d'imaginer taureaux ou chevaux immaculés galopant à la lueur des astres vermeils, désormais troqués contre une vélocité filante, athlétique.



Il a grandi dans une famille typique de Notting Hill où l'argent, ambition, autorité ont depuis longtemps supplanté le Père, le Fils et le Saint Esprit. Ω Etouffé depuis sa tendre enfance, il a toujours marché sur le chemin que son père avait tracé pour lui, comme ces stupides cours de piano ou son diplôme d'économie à Cambridge. Ω Il est assez proche de sa sœur cadette, Ivy, une petite futée de 4 ans plus jeune que lui. Ω Il s'évadait dans les histoires d'aventuriers narrées par sa mère avant d'aller se coucher. Ω Plus grand, il se révoltait en profitant de ce que la jeunesse dorée pouvait lui offrir : alcool, tabac, drogue. Ω Fier et intelligent,  il était un bon élève même s'il ne supportait pas que quiconque le contredise, professeurs inclus. Ω Relativement sociable, il ne parvenait cependant pas à tisser de réels liens avec ses camarades, qu'ils trouvaient hypocrites et lâches. Dans son milieu social, la guerre fait rage dès la cour de récréation. Ω L'anglais est la seule langue qu'il parle, n'ayant que des bases fragiles en français et un grec tout simplement inexistant.
Depuis l'aurore boréale, Séléné a élu domicile dans la boîte crânienne de l'anglais. Si chez certains imprégnés, l'essence est apparue progressivement, elle s'est cependant tout de suite manifestée chez Nathan qui s'y fait avec une étrange aisance. A vrai dire, lorsque leurs chemins se sont croisés pour la première fois, il la prit pour sa mère, croyant qu'elle lui parlait depuis l'au-delà auquel il n'a jamais cru. Depuis, la déesse s'est ouverte à lui et tous deux entretiennent une assez bonne relation, même si la moralisation maternelle de Séléné exacerbe quelque peu le jeune homme, avide d'aventures et d'irresponsabilités. Leur relation s'équilibre lorsque Nate découvre l'amertume qu'éprouve la Lune à l'égard d'Artémis, qui l'a tuée en prenant son rôle. Cependant, pure et altruiste, Séléné ne sait pas vraiment comment gérer ce sentiment négatif qu'elle essaie d'enfuir au plus profond d'elle. Ce qui n'échappe pas à Callaghan.

▲ ► ◄ ▼



Aloha ! Je suis Gasmask, alias Alan, actuellement étudiant en soins infirmiers. Je vis dans le sud de la France, au soleil, toussa toussa. J'aime les fruits rouges mais je déteste les agrumes.
Oh et, petite Moïra, sème autant la zizanie qu'il te plaira tant que tu m'aides à réparer les pots cassés.

PS : Je dédie cette fiche à quelqu'un qui se reconnaîtra.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
nightcrawler
♦ ♦ ♦ ♦
messages : 98
MessageSujet: Re: Nathan (Ω) NIGHTCRAWLER   Ven 23 Jan - 21:14

≡ OBSCURE CABALE ≡
evanescent to the edge of the night

▲ ► ◄ ▼

Parce que l'histoire est un tambour à vitesse variable. Parce que la perception d'un homme est rarement parfaite. Parce que moi, conteur, en ai décidé ainsi, le vécu de Nathan Callaghan vous sera délivré dans l'ordre qui lui est propre.




Ses pas se font maladroits alors qu'il traverse cette marée humaine de corps ensorcelés. Ils ondulent, se croisent et s'entrechoquent à l'unisson, tous portés par le même rythme hypnotisant. Ici, dans cette bâtisse bercée dans la noirceur et la musique électronique, s'adonnait une cérémonie universelle : celle de la fête. Qu'il soit à Londres ou ici, à Argopolis, Nate ne voyait que très peu de différences en ce qui concernait les raves. Pourtant, rarement son cœur fut autant noctambule depuis ses quelques semaines. Il  y avait ce frisson tenace, ici et là, parcourant son échine dans un sens puis dans l'autre. Et puis, que dire de cette étrange impression tenace ? Depuis que ses chaussures avaient foulé le parquet craquelant, il sentait un poids au dessus de sa tête. Une pressentiment ridicule, qu'il avait bien fini par éloigner après quelques verres de spiritueux. Bientôt, cette foule étrangère devenait le prolongement de son propre être. En totale symbiose avec l'extase général, Nate se laissait doucement aller à quelques joies simples que son deuil avait effacées. Glisser sur la pente de la libation avait été bien plus facile que cela ne l'avait jamais été. Harassé, désaxé, complètement paumé, voilà dans quel état il s'était retrouvé à Argopolis quelques heures plus tôt. Un périple qui semblait avoir porté ses froids, alors que le jeune anglais se trouvait là, la tête roulant autour de l'axe de ses cervicales, bondissant le point levé la  gourde fureur vivre. Jamais, pensait-il, respirer ne lui fut plus bénéfique. Chaque fois que l'air embrumé s'adonnait à quelques arabesques dans ses poumons, des fourmis prenaient place dans ses extrémités. Ici bas, l'euphorie ressemblait à s'y méprendre à un spectre de couleurs criardes passé au travers du prisme empoisonné. L'orphéon n'est plus qu'un bourdonnement persistant dont la cadence s'impose au cœur. Déjà quelques heures s'étaient écoulés avant que Nathan ne revienne à lui, avec l'irrépressible envie de s'oxygéner. Clopinant jusque ce qui lui semblât être le balcon de la chambre à coucher, il dut se tenir à le rambarde  et fermer les yeux pour ne pas basculer, s'abandonner entre les bras du fracas qui l'attendait quelques mètres plus bas. Le tournis lui monta à la tête, l'équilibre se fit irrégulier. Et puis, il y eut ces éclairs dans le ciel. Ces teintes saphirs et émeraudes qui zébraient mystérieusement une nuit sans étoile. Tout s'évanouit alors.




Ses rugissements traversent la maison comme si ses murs n'étaient que papier cartonné. Un nouveau fracas retentit alors, déchirant le silence qui avait eu l'audace de s'installer quelques secondes. Quelque part, Ivy était bien contente de se trouver dans sa chambre, la porte fermée. Comme si cela pouvait bien l'arrêter. Son devoir d'histoire n'avait jamais semblé si intéressant que ce soir-là. Il en était presque absorbant. Pourtant, une partie de sa conscience était ailleurs. "Si tu savais dans quel état tu l'as mis Nate." marmonne-t-elle, un sourire malicieux au bord des lèvres. Difficile de ne pas entendre ses pas furieux alors qu'il dévale l'escaliers. Il se rapprochait, et à cet instant, il semblait si différent de d'habitude. Leur père avait toujours été quelqu'un de mesuré dans ses réactions, préférant la froideur d'un regard à l'explosion d'une colère subite. Il s'apprêtait à rentrer. D'une seconde à l'autre, il arracherait sa porte pour lui mugir dessus. Seulement, elle savait faire face à ces états d'âmes, de la même manière que sa mère l'avait fait des années durant. Ivy s'était quelques fois demandé  ce qu'elle pouvait bien lui trouver, à son géniteur, mais à chaque fois elle remarquait son incroyable capacité à voir le meilleur en chacun d'eux. Un don qui n'avait pas toujours été apprécié à sa juste valeur. Ivy espérait secrètement être capable de telles prouesses plus tard. Pour l'instant, tout ce qu'elle percevait de l'autre côté de la cloison, c'était la bête sauvage qu'était devenu son père. La cause de tout ça ? Son frère. Elle aimerait penser "encore", mais ce serait peut-être exagéré. Quoique cette fois, il avait fait fort. Partir comme ça, sans préavis. C'était aussi soudain que violent. Nate avait bien fait comprendre qu'il ne comptait pas revenir : il avait au préalable pris une partie de son armoire, l'intégralité de son épargne ainsi que la réserve familiale, et la dernière photographie de leur mère - que leur paternel avait dissimulé derrière le meuble TV. Derrière cette dernière, sur le papier peint ficelle du salon, trônait désormais une inscription au marqueur. "Je me casse avant que tu ne la tues une deuxième fois." Un message fort violent, qui n'était que le reflet de son tourment intérieur songeait sa petite sœur. Pourtant, si elle aurait pu le réconforter ou l'aider dans sa fuite, il avait eu l'intelligence de ne pas la croiser. La quitter aurait été trop difficile. A la place, Nathan lui avait laissé une modeste lettre, pleines d'euphémismes et de pudeur, qu'elle s'efforçait de cacher sous ses fesses quand sa porte manqua de sortir de ses gonds.




Un jour pluvieux comme des centaines d'autres par an en Angleterre. L'atmosphère était pesante, le ciel si bas qu'il en menaçait de tomber sur les quelques malheureux qui n'avait pas su trouver un abri à temps. Et puis il y avait cette plantation de parapluies noirs, tous identiques, tous moroses. Leurs pétales exhumaient le chagrin, le deuil, si bien que cette vaste pelouse au vert éclatant se dotait d'une teinte macabre. Les quelques rochers polis qui la jonchaient avec une régularité étonnante ressemblaient à s'y méprendre à des tombes. Peut-être parce que cela fût-il le cas. Des centaines de corps hapés trop tôt par le terminus de l'existence. Un monticule interminable de rêves brisés, de promesses manquées. Et parmis tous ses débrits de vie, sa mère. Elle s'était battue des mois durant. Une lutte acharnée contre la menace : elle-même. Pourtant, aussi grande de fut sa détermination, le mal la rattrapa, l'entraînant avec lui dans les abysses de la démence. Et avec elle, tout le bonheur de la maison Callaghan sombra. Les éloges funèbres des éplorés furent nombreuses et presque aussi larmoyantes les unes que les autres. Et pourtant, c'était si loin de ce qu'avait été sa mère. Elle, toujours si lumineuse, irradiante même dans les ténèbres les plus opaques. Ces pensées lui faisaient un mal de chien. Nathan priait pour qu'on puisse le soulager de cette douleur lancinante qui le traversait de part en part. S'il avait reçu une éducation protestante, il avait toujours considéré la religion comme un conte pour adultes. Envisager que sa mère ne connaîtrait jamais la paix éternelle mais plutôt le néant absolu de l'oubli était tout aussi honnête qu'amer. Sa voix fut tremblante, mal assurée lorsque vint son tour de prononcer les quelques mots qu'il avait griffonné sur ce papier chiffonné malmené par ses mains anxieuses. Se montrer faible n'était pas dans ses habitudes. Ce n'était ni dans son caractère, ni dans son éducation. Pourtant, plus la pluie coulait sur son visage, moins il fut en mesure de dire si ces gouttes étaient en réalité ses larmes, les premières depuis des années. Sa prison de bois descendit lentement dans le trou béant qui l'y attendait alors que les fantômes noirs jetaient fleurs et poignées de terre symbolique. Il y déposa Les Voyages de Gulliver et avec celui-ci, la promesse de ne plus jamais laisser quiconque tracer ma route.




Ce n'est pas tant le bruit sourd des vagues s'échouant sur les rochers qui le réveilla. Oubliez aussi le flux et le reflux de l'océan sur ses pieds nus. Ne soupçonnez pas non plus le sable et les branches qui avaient élu domicile dans ses cheveux. Non, ce qui l'arracha des bras de Morphée n'était rien d'autre que le soleil, qui tapait déjà contre sa peau, l'air menaçant. Il n'avait aucune idée d'où il était, de quelle heure il pouvait être et surtout du pourquoi il se sentait si épuisé. Pourtant, Nate parvint tant bien que mal à décoller son buste de la plage. Tout ce qu'il vit face à lui n'était qu'océan. D'instinct et toujours la tête embrûmée, il pivota pour remarquer la forêt bordant la crique. Il aurait voulu râler, exprimer sa frustration mais la douleur de son mal de crâne l'empêchait tout simplement de réaliser dans quel ennui il s'était encore fourré. Une pensée jaillit alors à son esprit comme une flèche plantée dans sa cervelle : son sac à dos. De nouveau alerte, il tâta nerveusement autour de lui. Ce sac c'était tout ce qu'il avait : papiers, argent, vêtements. L'idée même de l'égarer était inacceptable. Fort heureusement, celui-ci fut découvert quelques secondes plus tard sous lui. Une bonne partie de sa nervosité fut évacuée en une simple expiration. Du moins, jusqu'à ce qu'une voix ne fasse son apparition dans sa tête de lendemain de fête. Il ne comprit pas tout de suite ses mots ni où ils venaient en venir. Non, ce qui le frigorifia fut le ton employé, cette manière légèrement lascive de parler. Que dire de ces clochettes à chaque syllabe ? Nathan crut rêver lorsqu'il perçut cette voix si proche celle de sa défunte mère. Peut importe ce qu'elle pouvait bien dire, l'importance de ses propos était remise au second plan. Pourtant, quelque part, ce son ne pouvait être le sien. ll était trop rond, trop haut. Trop parfait pour être humain. Ce constat lui fit mal. En soit, le fantastique de la situation ne le gênait pas tant que cela. Peut-être était-ce du à ses nombreuses fois où il avait tenté de croire à un univers transcendant avant de retourner dans les méandres de son agnosticisme. Peut-être était-ce dû aux quelques traces de poison dans son système. Ses pas se firent lourds et traînants jusqu'à l'eau. Il fit face à son propre reflet, tantôt pâle, tantôt rougi par le soleil. Ses traits marqués finirent par faire place à un autre visage. "Je sais Nate, je suis désolée. Je ne suis pas elle. Mais laisse-moi t'aider... N'aie pas peur.." Sa réponse ne se fit pas attendre, telle un grognement rauque mais suppliant. "Je n'ai pas peur de toi." Il déglutit avant d'ajouter : "Qui que tu sois."

Menteur. Bien sûr que tu meurs de peur.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
♦ ♦ ♦ ♦
MessageSujet: Re: Nathan (Ω) NIGHTCRAWLER   Sam 24 Jan - 9:57
Il est chou tout plein.
Bienvenue sur le forum et bonne chance pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
nightcrawler
♦ ♦ ♦ ♦
messages : 98
MessageSujet: Re: Nathan (Ω) NIGHTCRAWLER   Sam 24 Jan - 13:48
Han merci, t'es choue aussi petit réceptacle d'Athéna !

_________________
follow your inner moonlight
La blanche Séléné laisse flotter son voile, craintive, sur les pieds du bel Endymion, et lui jette un baiser dans un pâle rayon... (Ω) ARTHUR RIMBAUD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre
♦ ♦ ♦ ♦
messages : 139
MessageSujet: Re: Nathan (Ω) NIGHTCRAWLER   Dim 25 Jan - 12:35

Comment ça t'aime pas les agrumes ! Et les lemons alors ?

_________________
And I had the week that came from hell and yes I know that you could tell ... But you’re like the net under the ledge. When I go flying of the edge, you go flying of as well. And if you only die once I wanna die with you ...
SOMETHING I NEED
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
nightcrawler
♦ ♦ ♦ ♦
messages : 98
MessageSujet: Re: Nathan (Ω) NIGHTCRAWLER   Dim 25 Jan - 18:48
Je HAIS les lemons. Arrow

_________________
follow your inner moonlight
La blanche Séléné laisse flotter son voile, craintive, sur les pieds du bel Endymion, et lui jette un baiser dans un pâle rayon... (Ω) ARTHUR RIMBAUD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre
♦ ♦ ♦ ♦
messages : 139
MessageSujet: Re: Nathan (Ω) NIGHTCRAWLER   Dim 25 Jan - 18:58

Bon et bien pas de lemon entre toi et moi alors

_________________
And I had the week that came from hell and yes I know that you could tell ... But you’re like the net under the ledge. When I go flying of the edge, you go flying of as well. And if you only die once I wanna die with you ...
SOMETHING I NEED
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
♦ ♦ ♦ ♦
messages : 279
MessageSujet: Re: Nathan (Ω) NIGHTCRAWLER   Dim 25 Jan - 19:19

≡ tu es validé(e) ≡
c'est maintenant que ça commence

▲ ► ◄ ▼

Bravo toi, tu as réussi à passer la redoutable épreuve de la fiche de présentation. Tu peux donc d'ores et déjà créer ta fiche de liens et aussi celle de tes sujets. Pour toutes tes autres demandes, c'est ici qu'il te faudra cliquer. Pour créer ton scénario tu peux cliquer ou encore regarder du côté de la recherche de liens. Sur ce, bonne aventure Mdmienne

Ω Ω Ω

Personnification de la perfection.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://musedismoi.forumactif.fr
Contenu sponsorisé

♦ ♦ ♦ ♦
MessageSujet: Re: Nathan (Ω) NIGHTCRAWLER   
Revenir en haut Aller en bas
 

Nathan (Ω) NIGHTCRAWLER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les gros bras(Sybille et Nathan)
» Nathan et Sybille (Pv : Syb' <3)
» Sybille a besoin de se défouler {Nathan
» Présentation Virginie/Nathan.
» Nathan et Syb' (Avant l'enlèvement de Sybille)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MUSE DIS-MOI ::  :: ENTRE DANS LA LÉGENDE :: PRÊTS POUR LA BATAILLE-