Partagez | 
 

 Every fairy tale needs a good old fashioned villain. Côme, Scylla. end.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
membre
♦ ♦ ♦ ♦
messages : 29
MessageSujet: Every fairy tale needs a good old fashioned villain. Côme, Scylla. end.   Ven 23 Jan - 21:59

scylla


≡ CÔME ONASSIS ≡
my head is a jungle

▲ ► ◄ ▼

Ω nom Onassis. Un nom bien connu à travers le monde, et pour cause, son grand-père n'est autre que le frère cadet du grand Aristote Onassis, célèbre armateur des années soixante, derniers époux de Jacqueline Kennedy, rien que ça.  Ω prénoms Côme, elle en a un tas d'autres, mais honnêtement, elle n'y prête pas attention.  Ω âge 27 ans. Elle aimerait les avoir encore quelques années si possible, elle a bien eu 21 ans durant trois ans après tout... dans sa tête en tout cas. Ω date et lieu de naissance Un 21 décembre, à Moscou. Elle a donc la double nationalité, Greco-Russe. Ω origines et nationalité Sa mère est une héritière russe, son père, un héritier grec et PAF ça fait une Côme. Ω profession/occupation Peintre, elle est reconnue à travers le monde comme étant une grande artiste, tout du moins d'une certaine façon, personne ne connait vraiment son identité hormis sa famille, elle signe ses toiles Aristote, en l'honneur de son grand-oncle si célèbre. Officiellement, elle est juste rentière et artiste de rue à ses heures. Ω statut civil Célibataire. Ω niveau de vie €€€€€. Ω groupe Redoutables Ω célébrité Sarah Gadon Ω prédéfini, scénario ou inventé ? Inventée Ω crédits tumblr






CHANT CAUCHEMARDESQUE Ω Dans certaines interprétations du mythe de Scylla, sa voix est considérée comme terrible et sont cris capables de faire frémir le plus courageux des dieux. Côme a hérité de son don à sa manière, puisqu'elle peut en quelques sortes changer la fréquence de sa voix pour créer des peurs incontrôlables à ceux qui l'écoute. Ses cibles sont victimes d'hallucinations auditives et parfois visuels, touchant directement leurs sentiments, ils se sentent apeurés, tout courage en eux s'évapore et ils deviennent incroyablement dociles, perdant toute combativité et baignant dans la terreur durant plusieurs heures après qu'elle ait arrêté de leur parler. La folie s'empare d'eux, leurs actions deviennent incohérentes, muées par cette terrible sensation d'effrois qui les habite. Elle ne contrôle pas les conséquences terribles de ses paroles, mais cette frayeur qui les habites peut les mener aux pires actes, tout dépends de la personne, Côme ne fait que créer en eux une peur incontrôlable aux résultats divers.


AFFINITÉS AVEC LES CANIDÉS ET LES SERPENTS Ω Elle est capable de comprendre et de parler aux chiens et aux serpents, dans la mythologie lors de sa transformation Scylla prend la forme d'un monstre hideux, entouré de chiens et de serpents tout aussi monstrueux qu'elle, c'est tout du moins ce qui ressort le plus souvent de ce mythe. Ses deux animaux sont donc finalement une extension de ce qu'était Scylla lors de sa malédiction. Elle ne les contrôle absolument pas, elle se contente de pouvoir les comprendre et se faire comprendre.

FASCINATION SENSORIELLE Ω Scylla était connu pour sa grande beauté en tant que Nymphe, mais aussi pour attirer les marins lorsqu'elle fut transformée en monstre. Ils étaient indubitablement attirés dans son antre, par son parfum et sa voix, ne se rendant compte du subterfuge à peine quelques secondes avant d'être dévorés. Aujourd'hui, ça n'a pas trop changé, dès que Scylla parle ou rentre dans une pièce, son odeur et sa douce voix attirent, fascinent. Elle ne contrôle rien bien sûr, ni cette particularité, ni même les hommes qui en sont victimes, ils se retrouvent simplement fascinés par cette femme, sans savoir pourquoi. Les plus faibles sont pris d'une obsession malsaine, les plus forts se sentent simplement intéressée, jusqu'à ce qu'elle disparaisse de leur vue, tout du moins en général... Elle ne contrôle rien, c'est un effet produit par son corps, elle n'y peut pas grand chose et préférait largement ne pas subir cette particularité, car c'est à cause de l'obsession d'un homme pour Scylla que la nymphe a été maudite, perdant sa vie, sa famille, ses amis, pour devenir une créature monstrueuse, effrayant et dévorant d'innocents marins, mués par la colère et la peur. Ce sentiment de ne plus vouloir être la victime des hommes vit en Côme et l'effraie énormément.

APNÉE Ω En tant que monstre marin et cousine des Néréides , la belle est capable de rester sous l'eau beaucoup plus longtemps qu'un humain normal, seule particularité qu'elle semble vraiment apprécier.
Malgré son manque d'envie de charmer la gent masculine, la demoiselle a une forte propension à l'impudicité, n'hésitant pas à se déshabiller devant autrui et n'ayant nulle crainte du corps humain, le sien, autant que celui des autres. Je suppose que le fait qu'elle soit artiste et qu'elle peigne des nus depuis son adolescence, la pousse à ne pas avoir peur de cet état naturel qu'est la nudité. Et le fait de ne pas se rendre compte de l'effet que ça peut avoir sur les hommes ne la rend que plus attirante. ☼ Elle a une collection impressionnante de serpents dans l'une des pièces de sa demeure, ainsi que de nombreux chiens. ☼ Réservée et maladroite, la belle semble en désaccord avec ce qu'elle dégage, comme si elle était coincée dans le mauvais corps, le fait qu'enfant, elle était méprisée par sa mère à cause de son apparence disgracieuse, a sans doute forgé ce caractère si renfermé et se manque de confiance en soi. ☼ Incroyablement susceptible, elle change du tout au tout lorsqu'on l'humilie, elle ne dira rien sur le moment et pourra même garder le silence des années, mais un jour ou l'autre, sournoisement, brutalement, elle se vengera, d'une manière ou d'une autre. ☼ Elle n'aime pas cette colérique et sournoise partie de son caractère, elle essaie de changer, mais c'est difficile, elle ne peut s'empêcher d'être cruelle dès qu'on s'attaque à elle dans l'espoir de l'humilier ou de la faire souffrir et ça ne s'est pas arrangé depuis son imprégnation. Une partie de la colère et de la tristesse de Scylla a dû s'immiscer en elle et se mélanger à ce qu'elle ressentait déjà. ☼ Elle cache toute sa mélancolie derrière des sourires, même si son regard azure laisse échapper un sentiment de souffrance incompréhensible. ☼ Rêveuse, elle s'émerveille d'un rien, de petites choses qui font la vie, mais que beaucoup ignorent aujourd'hui, une fleur au détour d'une ruelle, un oiseau perché sur une branche, un arc-en-ciel, chaque chose de ce monde semble lui donner envie de sourire. Personne ne se douterait que derrière ce rictus jovial se cache une femme capable du pire lorsqu'elle est blessée, tel un tigre qui sentirait ses dernières heures arriver. ☼ Elle n'aime pas qu'on lui prenne ses affaires, vraiment pas, elle est un peu égoïste sur certains points. ☼ C'est une artiste, elle passe donc la majorité de son temps seule, dans son atelier, même si souvent, elle fait appel à des modèles, hommes la plupart du temps et qu'elle trouve dans la rue. Elle n'ira jamais les aborder elle-même, trop timide, elle enverra donc l'un de ses employés le faire. ☼ Elle vient d'une famille très riche, les Onassis sont connus à travers le monde grâce à son défunt grand-oncle, grand armateur, derniers époux d'une Kennedy. Son grand-père n'était que son frère, moins médiatisé, certes, mais il a côtoyé les grands de ce monde, tout comme son père. Elle a donc été élevée avec une cuillère en argent dans la bouche, même si elle n'était jamais assez bien pour sa mère. Aujourd'hui, elle ne côtoie plus vraiment les riches de ce pays, ni même du monde, elle s'est retirée, loin des capitales, pour vivre une vie d'artiste anonyme tranquillement. ☼ Elle déteste les chats et les oiseaux. ☼ Elle n'a pas une vie sexuelle débridée, toutefois, elle a des fantasmes particuliers, dans l'eau évidemment ou dans de la peinture, deux choses qui la fascinent, haa les artistes. ☼ En parlant d'art, elle déteste l'art contemporain, vraiment, les soi-disant artistes contemporains qui peigne avec un pinceau dans leur anus et qui se disent peintre ou ceux qui danse comme des imbéciles en parlant d'art, ça la met hors d'elle, c'est un peu la seule chose qui arrive à sincèrement l'agacer. ☼ Elle ne se trouve pas si belle que ça, surtout depuis son imprégnation, comme si elle ne voyait qu'un monstre lorsqu'elle se regarde dans un miroir, elle les déteste d'ailleurs, et il y en a peu chez elle. Elle perçoit donc souvent les compliments sur son apparence comme des mensonges. ☼ Elle a la fâcheuse manie d'espionner les gens, essayant peut-être de vivre leur vie par procuration. ☼
Elle a conscience que quelque chose a changé en elle, Côme se connait trop bien pour ne pas remarquer tout ce qui est différent aujourd'hui, dans sa vie. Ses voix qu'elle entend, qui font qu'elle se retourne dans la rue, cherchant tantôt une voix douce et féminine, tantôt celle plus rauque d'une sorte d'animal rustre et presque incompréhensible. Ou encore ses rêves si dur à vivre. C'est ainsi que Scylla montre sa présence en cette jeune femme qui n'a jamais rien demandé au monde, si ce n'est de lui faire une place, des rêves, des voix, des reflets dans un miroir qui ne sont pas les siens, des sensations qu'elle ne reconnait pas, des colères qu'elle ne comprend pas. Parfois elle se sent mal sans raison, elle a envie de hurler sa peine, sa douleur, sa haine au monde entier, alors que quelques minutes avant elle souriait comme si de rien n'était. Ce ne sont pas ses sentiments qu'elle ressent, mais celle de cette entité qui a décidé de squatter son âme sans payer de loyer. Certaines de ses oeuvres sont plus sombres, presque monstrueuses, sans qu'elle puisse savoir pourquoi elle les a peints ainsi, comme si l'espace de quelques heures, sa main et son être n'étaient plus sous son contrôle. Elle cligne des yeux et la voilà face à une peinture, ou une sculpture, qui n'est pas vraiment son oeuvre. Malgré les voix et les ressentit qui torturent son être tous les jours, c'est surtout à travers son art que Scylla fait acte de présence, contrôlant son corps l'espace d'un instant, peut-être pour lui faire passer un message à travers des peintures, parfois emplies d'une certaine allégresse, trop souvent d'une terrible souffrance, d'une envie de vengeance. Côme ne peut expliquer ce qui se passe, la seule chose dont elle soit certaine, c'est qu'elle n'est pas folle, que tout ce qu'elle vit est réel et que quelque chose de plus puissant que la simple folie hante son esprit. De là à penser qu'il s'agit d'une créature mythologique, il n'y a qu'un pas, elle cherche des réponses, dans les livres, dans l'histoire, elle pensait au début qu'il s'agissait d'une espèce de fantôme, venue la torturer pour diverses raisons, puis elle s'est rendu compte que ses tableaux représentaient parfois des scènes antiques, des mythes auxquels personnes ne croient vraiment. Ce ne sont que des légendes, mais plus le temps passe, plus la demoiselle se dit que peut-être l'adage à raison, derrière chaque légende se cache un début de vérité. Si tout ça était vrai? Si sa théorie était la bonne? Elle n'est sur de rien, elle cherche sans répit et tout en ne cessant de subir ses cauchemars et se nuage si sombre qui semble planer au-dessus de sa tête.

▲ ► ◄ ▼



Alors , on m'appelle Nemo, c'est grâce à Xara (et j'ai toujours sut son nom   ) que je suis arrivé sur MdM! Elle m'a montré le projet du forum cette après-midi et je n'ai pensé qu'à ça, étant une grande fan de la mythologie grec, j'étais juste en kiffe sur votre projet, je suis contente de l'avoir découvert que maintenant, sinon j'aurais pas pu attendre qu'il ouvre    Sinon , oui j'autorise la petite Moira à visiter mes rp , plus on est de fous, plus on rit  






_________________

YOU NEVER TELL ME
THAT'S NOT OUR DEAL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre
♦ ♦ ♦ ♦
messages : 29
MessageSujet: Re: Every fairy tale needs a good old fashioned villain. Côme, Scylla. end.   Ven 23 Jan - 22:00

≡ IN A DARK ROOM WE FIGHT ≡
make up for our life

▲ ► ◄ ▼

Ton regard semble vide, ou plutôt différent, ton modèle l'a remarqué il y a longtemps, mais il est payé pour ne pas bouger, pour ne rien dire, alors il continue son job, rester immobile, toi après tout, tu sembles faire le tient, laissant ton pinceau danser sur cette toile qui s'enivre de couleurs et de formes de plus en plus élaborées au fil des minutes qui s'écoulent. Tu aimes peindre, ça te remplit toujours d'un sentiment de bien-être et de joie que tu ne peux pas expliquer, cela dit, depuis quelque temps, il arrivait que cette joie soit différente, moins intense, plus sombre, plus douloureuse. Incompréhensible. Surprenant. Peut-être pas si désagréable que ça.

Tu es comme perdu dans tes songes, ailleurs, et ce n'est que la voix du modèle, qui s'est enfin déplacé, comprenant que tu as fini, qui te sort de tes rêveries, tu lèves la tête vers lui sans même regarder ton œuvre, surprise par ses mots. « C'est fou, je m'imaginais pas comme ça... » Il dit ça avec humour, et tu comprends ce qu'il sous-entend lorsque tes yeux azures se posent sur ton tableau. Il est loin de représenter un homme à moitié nu aux couleurs chatoyantes, non, il représente plutôt un être sombre et effrayant, aux allures vaguement féminines et au regard vide. Ce n'est pas la première fois que ça arrive, depuis quelques semaines tout te semble si instable, si différent lorsque tu peins, comme si quelque chose vivait en toi, prenant le contrôle de tes mains et ton esprit l'espace de quelques heures. Tu l'as remarqué, tu t'es renseigné, tu essaies de comprendre ce qui se passe, mais pour l'instant tout reste flou et tout doit rester secret. Tu sais que tu n'es pas folle, c'est bien la seule chose dont tu sois certaine, mais tu n'es pas assez stupide pour croire que si tu en parlais, si tu parlais de ses voix que tu entends, de ses choses que tu vois dans les miroirs ou de ses peintures que tu fais, les gens te croiraient sans se poser de questions. Ils te penseraient simplement instable et tu finirais ta vie dans une clinique psychiatrique pour riche. Hors de question. Tu affiches alors un faux sourire, un peu embarrassé, comme toujours et tu réponds. « Oui ce n’est... pas vraiment ce que je voulais, je me suis laissé déborder, enfin c'est pas de l'art abstrait ou une connerie comme ça en tout cas... Mais ne vous inquiétez pas, vous serez quand même payé... » Il a fait son job après tout, même si tu n'as pas fait le tien. « J'accepte plein de moyens de paiements différents tu sais... » Il dit ça avec une espèce de sourire en coin, tu comprends ce qu'il sous-entend, tu commences à y être habituée à ses élans d'intérêt que te porte la gent masculine. Évidemment, les hommes se sont toujours montrés plus ou moins intrigués par toi, ton apparence, ton esprit, toutefois, les choses semblaient plus intenses depuis que tout ça avait commencé, comme s’ils étaient attirés par autre chose, sans possibilité de dire non. Tu ne comprends pas. Tu ne vois pas ce qu'il te trouve. Autant physiquement que mentalement. Tu es loin d'être forte et courageuse, tu as des côtés sombres dont tu as honte et hormis le fait d'avoir les yeux bleus, tu envies la majorité des femmes que tu croises. Il mérite mieux que ça, même pour une nuit.

Tu souris malgré tout, timide, secouant la tête poliment, il a compris, même s’il tente encore sa chance avant de finalement s'en aller récupérer son argent. Toi, tu restes là, face à ton œuvre, observant cette énième sombre peinture à la monstruosité évidente, tout du moins, toi tu la vois, tu la ressens même, alors que d'autres, peut-être moins. Tu ne comprends pas ce qui t'arrive, tu ne comprends pas ses voix qui te font sursauter dans ton sommeil et encore moins se don que tu sembles développer, la peur qui nait chez certaines personnes lorsque tu parle comme si ce n'était pas ta voix, tu ne sais pas ce qui se passe, tu sais juste que c'est réel, que tu ne rêves pas, que tout ce qui se passe, tout ce que tu ressens, ce ne sont pas que des chimères inventées par ton incroyable imagination, tout est vrai, tu ne sais simplement pas comment et surtout, pourquoi toi?

Ω Ω Ω

 
Elle parle, elle parle, toi tu n'écoutes qu'à moitié, un sourire aux lèvres, ton verre de vin à la main. Tu n'aimes pas ses soirées mondaines en général, mais tu étais venue à celle-ci pour une seule et unique raison, savourer cette victoire si longuement attendue. Mina, cette femme que tu connaissais depuis trop longtemps, t'avais humilié et fait souffrir plus d'une fois durant ton adolescence, brimade, humiliation publique, elle te rabaissait devant les autres, car à l'époque tu étais peut-être la plus riche, mais encore loin d'être la plus belle. Quelques kilos en trop te gâchaient la vie, tu le voyais comme ça en tout cas et seul l'art t'aidait vraiment à passer ce cap difficile. Une chose était sur en-tout-cas, c'est que ta « tendre amie » ne faisait pas partie de ses personnes qui te soutenaient, elle se disait être comme une soeur pour toi, alors que son sport favori consistait à se moquer de ce que tu ne serais jamais à ses yeux. Évidemment, tu ne disais rien, tu laissais faire, devenant l'attraction de votre école, le second rôle de ton histoire, celui qu'on oublie une fois le chapitre terminé, parce que tu étais réservée, parce que au fond, tu pensais qu'elle avait raison et que tu n'étais rien. Tu détestais cela, être devenue si peu importante aux yeux de tant de gens, en règle générale ne pas te faire remarquer, ça t'allais, tout du moins, ta timidité te faisait accepter cette vérité, mais ton orgueil ne pouvait consentir à l'idée que ce soit cette femme si imbue d'elle-même qui t'ais effacé de ta propre histoire. Alors, tu as cogité, gardant cette rancœur amère au fond de ton coeur et il y a quelques semaines, tu as trouvé le moyen parfait pour l'humilier. Passer la nuit avec son mari. Tu n'aurais pas osé le faire il y a quelques mois et honnêtement, ce ne fut pas si facile que ça pour toi, tu restais mal à l'aise face à ce genre de chose, mais lui, avait été étonnement simple à manipuler. Tu le comprenais un peu plus chaque jour, les hommes semblaient plus intéressés par ta petite personne, plus faciles à attraper, tu n'aimais pas ça normalement, cela dit, ce petit talent inattendu t'avait bien servie. Tu ne sais pas pourquoi tu es devenue ce que tu es, tout ce que tu sais, c'est que la pente que tu emprunte te semble de plus en plus glissante.

Elle criait, bien sûr, alors que tout un tas d'invités dans l'autre pièce faisait mine de ne rien entendre, mensonge, ils écoutaient attentivement, ne ratant rien pour pouvoir colporter la nouvelle, c'est ce que tu espérais. « Comment tu as osé faire ça? » Tu bois une gorgée de ton verre, toujours aussi souriante. « Tout se paye un jour, même les choses qu'on fait quand on est une ado stupide et imbu d'elle-même qui pense que le monde ne tourne qu'autour de sa petite personne. » Tu lèves ton verre, comme pour trinquer avec elle, tu le finis cul sec et quitte la pièce sans un mot de plus, tu as assez parlé pour ce soir.

Tu détestes cette partie de ton caractère, cette facilité que tu as à faire du mal aux gens si tu considères qu'ils le méritent, surtout depuis quelques mois, surtout depuis que tu ressens tous ses changements étranges en toi. Ton esprit vengeur était déjà bien affuté avant, mais à présent, il semblait avoir prit un nouveau souffle, une dose de courage, la dose qui te manquait pour passer à l'acte, pour ne plus seulement imaginer tes plans de vengeances, mais pour bel et bien les réaliser. En sortant, tu croises ton reflet dans un miroir et comme souvent, tu n'y vois pas vraiment ton visage, non, tu y vois quelque chose de sombre et d'effrayant qui t'oblige à détourner le regard. Est-ce la représentation de ton âme indéniablement perdue? Ou quelque chose d'autre? Tu ne sais pas. Tu aimerais savoir, tu continues de chercher, encore et toujours, mais aucune réponse claire et concise ne vient à toi malgré tes efforts. Tout est tellement obscur.

Les heures se sont écoulés. Tu plonges dans l'eau, les yeux fermés, tu aimes passer du temps dans ton bain et après cette soirée c'est ce dont tu as besoin. Tu ne regrette pas ce que tu as fait, une partie de toi-même continue de se dire que Mina méritait cette leçon, qu'elle l'avait bien cherché et que tout devait se payer un jour, toutefois, tu as honte, honte d'en être arrivé là, honte de te venger aussi facilement, presque sans hésitation. C'est la forme que tu regrettes, pas le fond. Elle le méritait, mais ne dit-on pas que celui qui veut se venger doit creuser deux tombes? C'est l'adage qui te vient à l'esprit lorsque tu sors la tête de l'eau. Épuisé, une étincelle mélancolique parcourant ton regard. Tu ne sais plus ce que tu ressens vraiment. Tu ne sais plus si tu es vraiment une bonne personne, si tu l'as même jamais été. Tu as toujours rêvé au fond de toi d'être le héros de ta propre histoire, aujourd'hui, tu te rends compte que tu ne le seras peut-être jamais... Tu te rends compte que tu pourrais même être le monstre de ton aventure... Le méchant qui enchaine les mauvais choix.








_________________

YOU NEVER TELL ME
THAT'S NOT OUR DEAL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
♦ ♦ ♦ ♦
messages : 84
MessageSujet: Re: Every fairy tale needs a good old fashioned villain. Côme, Scylla. end.   Ven 23 Jan - 22:05
Bienvenue, et bon courage pour ta fiche Et mon pseudo c'est Xara, mémoire de poisson va.
Elle est joliiiiie

Si t'es des questions, tout ça, n'hésite pas
(et merci, j'ai The Hanging Tree en tête maintenant Arrow)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre
♦ ♦ ♦ ♦
messages : 29
MessageSujet: Re: Every fairy tale needs a good old fashioned villain. Côme, Scylla. end.   Ven 23 Jan - 22:11
Merkkiiii  Et s'pas ma faute, c'est mon cerveau qui... oh je me souviens plus ce que je voulais dire  
T'a vu, elle est trop belle hein

J'ai juste une question, est-ce qu'on peut réserver les avatars?
( )

_________________

YOU NEVER TELL ME
THAT'S NOT OUR DEAL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
♦ ♦ ♦ ♦
messages : 84
MessageSujet: Re: Every fairy tale needs a good old fashioned villain. Côme, Scylla. end.   Sam 24 Jan - 2:01
Je te la réserve pour une semaine.

_________________



When the ashes start to rise and the moon falls from the sky, and a thousand candles burn into the night. When the angels softly cry on the flames below the sky,Would a thousand souls still pray for you and I?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
♦ ♦ ♦ ♦
MessageSujet: Re: Every fairy tale needs a good old fashioned villain. Côme, Scylla. end.   Sam 24 Jan - 9:42
Elle est choue comme tout.
Bienvenue sur le forum et bonne chance pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre
♦ ♦ ♦ ♦
messages : 29
MessageSujet: Re: Every fairy tale needs a good old fashioned villain. Côme, Scylla. end.   Sam 24 Jan - 12:34
Merkiii Xara-Chou

ALISEA > Merciiiiiiiiiiiiiii


Plus que l'histoire, youhou

_________________

YOU NEVER TELL ME
THAT'S NOT OUR DEAL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
♦ ♦ ♦ ♦
messages : 84
MessageSujet: Re: Every fairy tale needs a good old fashioned villain. Côme, Scylla. end.   Dim 25 Jan - 1:54
J'aime ton personnage

Par contre je suis désolée, je ne pense pas qu'on puisse accepter l'hydrokinésie pour Scylla. L'apnée, la capacité de nager vite/profondément, oui, mais aucune partie du mythe ne correspond à ce pouvoir

_________________



When the ashes start to rise and the moon falls from the sky, and a thousand candles burn into the night. When the angels softly cry on the flames below the sky,Would a thousand souls still pray for you and I?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre
♦ ♦ ♦ ♦
messages : 29
MessageSujet: Re: Every fairy tale needs a good old fashioned villain. Côme, Scylla. end.   Dim 25 Jan - 8:32
MERKKIII
 
J'avoue j'ai séché un moment pour son pouvoir, pis j'ai vu "eau" partout alors j'ai tenté Du coup, j'ai opté pour ma seconde idée, le chant cauchemardesque, dans l'une des descriptions (ici) du mythe de Scylla que j'ai trouvé (ouais, parce que j'en ai trouvé 5 différentes, la base est la même y'a juste quelques détails en plus sur certaines *out* ) , ils parlent du fait que sa voix est terrible et que son cri ressemble à un rugissement de lion et que son apparence effraie même les dieux les plus braves, du coup, j'ai mixé un peu tout ça, vu que la peur que Scylla engendrait par son apparence est un peu le plus important dans ce mythe. En gros, sa voix, quand elle le veut, peut créer les peurs les plus terribles à ceux qui l'écoutent, leur faisant perdre tout courage et les rendant petit à petit fous. Mais elle ne contrôle pas les actes de ceux qu'elle effraie. J'espère que ça ira

_________________

YOU NEVER TELL ME
THAT'S NOT OUR DEAL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
♦ ♦ ♦ ♦
messages : 279
MessageSujet: Re: Every fairy tale needs a good old fashioned villain. Côme, Scylla. end.   Dim 25 Jan - 16:20

   
≡ tu es validé(e) ≡
c'est maintenant que ça commence

   
▲ ► ◄ ▼

   
Bravo toi, tu as réussi à passer la redoutable épreuve de la fiche de présentation. Tu peux donc d'ores et déjà créer ta fiche de liens et aussi celle de tes sujets. Pour toutes tes autres demandes, c'est ici qu'il te faudra cliquer. Pour créer ton scénario tu peux cliquer ou encore regarder du côté de la recherche de liens. Sur ce, bonne aventure Mdmienne

   
Ω Ω Ω

   Ce pouvoir correspond bien, et comme je t'ai dis, j'aime beaucoup le personnage. Et salut le canon
   


   

   



   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://musedismoi.forumactif.fr
Contenu sponsorisé

♦ ♦ ♦ ♦
MessageSujet: Re: Every fairy tale needs a good old fashioned villain. Côme, Scylla. end.   
Revenir en haut Aller en bas
 

Every fairy tale needs a good old fashioned villain. Côme, Scylla. end.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Every fairy tale needs a good old fashioned villain. Sherli. link.
» VAYNE TULLYPE ϟ Every fairy tale needs a good old fashioned villain. end.
» My Fairy Tale || RPG City/fantastique
» when you wish upon a star
» Mashima-en

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MUSE DIS-MOI ::  :: ENTRE DANS LA LÉGENDE :: PRÊTS POUR LA BATAILLE-