Partagez | 
 

 Aux encres des amours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
membre
♦ ♦ ♦ ♦
messages : 16
MessageSujet: Aux encres des amours   Ven 23 Jan - 22:42

Persephone


≡ GLYKERIA ASTROPOS ≡
La noirceur de l’éternelle nuit m’enveloppait. Je fis un effort pour respirer. Il me semblait que l’intensité des ténèbres m’oppressait et me suffoquait.

▲ ► ◄ ▼

Ω nom Astropos d'un chant hautain, sa mère délicate embrassait son front c'est de là dans ces Olympes illusoires qu'elle contait les merveilles de paradis. Ω prénoms La vierge enfantine porte en son sein les prémices des douceurs printanières, Glykeria rugit dans la gorge laiteuse de la demoiselle quand elle cite les yeux brûlants la mélodie de son identité. Ω âge Vingt-quatre pétales soignés de ses mains intentionnées, la femme sacrée épouse les champs de blés. Ω date et lieu de naissance C'est un 24 mai que l'aurore vu le jour dans une salle foisonnant l'amour dans la ville embrasée d’Athènes. Ω origines et nationalité Grec les chaudes ambroisies distillent dans ses veines les promesses de tendresse. Ω profession/occupation Elle se veut fleuriste, délicate branche aux parfums exquis mais d'un stage obligé elle a prit le premier, elle fait des études d'arts dans les temples sereins de son atelier. Ω statut civil Seule au plaisir de sa mère. Ω niveau de vie €€€. Ω groupe Incommensurable. Ω célébrité Julia Hafstrom. Ω prédéfini, scénario ou inventé ? Inventé Ω crédits  Tumblr (http://muses-esthetiques.tumblr.com/).






Herboriste Ω De ses doigts tantôt affolés, tantôt abusés, tantôt divins l'enfant souriant des extases du soin effleure la carnation de plante dans son environnement, nymphe des rosés sublimes elle berce en son sein les pleurs, les douleurs, les apaisements de ces végétaux vitaux.

LANGAGE Ω De sentiment elle ressent, de sa main elle surprend l'éclat des matins radieux survient aux feuilles grasses des beautés verdoyantes, des aubes d'hiver elle caresse comme une litanie funèbre. Des murmures qu'elle ouït dans les préciosités de son silence, elle s'occupe mère des plantes de ces bruissements tambours palpitant l'oxygène. Elle parle la femme à ces guerrières immobiles. Elle comprend les végétaux et les plie à sa volonté inconsciemment elle place une confiance en ces âmes statiques.

BEAUTE Ω Fanés ces cocons opalins de sa paume soyeuse rend l'ivoire de la lys, de sa paume soyeuse rend le cristallin de la rose son carmin d'amour rougeoie les hymnes à sa dévotion. Elle rend le soupir, la respiration profonde à ces êtres de tiges, d'une sécheresse transforme en or les feuillages d'ivresse. D'une beauté elle leur tend une parure de rivières de diamants. Elle sait orner d'esthétique un bouquet, talentueuse lui assure-t-on, elle a l'impression constante de tricher.
Elle aime se poser à l'orée d'un bois, émerveillée de ces couleurs chatoyantes elle reste figée pour l'après-midi un carnet de croquis en ses paumes sylphides. ~ Studieuse, obéissante, elle est souvent qualifiée de sérieuse, trop, un air farouche sur son visage stellaire, elle observe, autre occupation qui pétrifie les passants. ~ Elle aime  sentir les écumes de l'onde sur son épiderme, la mer toucher ses coquillages d'ongle vernis tandis qu'elle chantonne les hymnes mélodiques de quelques rituels. ~ Elle ne refuserait pas les soirées auxquelles elle est toujours conviées par de gracieuses personnes, ses nymphe compagnes à ses loisirs a-t-elle l'habitude de les nommer, une caresse pour chacune d'elles. ~ Elle possède la passion de la nature, des plantes, de l'enfantement de la terre ; passant ses vacances pour obtenir le bouquet et voir sur le faciès des quêteurs la joie d'offrir une membrane de vitalité à leur proches égayés. ~ Touche à tout mais abandonnant tout aussi rapidement elle a apprit les rudiments de la harpe, du saxophone ; les rudiments de la cuisine et du sport ; seul le jardinage et ce lien puissant de la vérité terreuse obtient l'accord de la demoiselle. ~ Lunatique, elle se réveille tantôt les traits tendus, tantôt les traits dégrisés ; elle ne sait gérer ses émotions la beauté oscille parfois dans la noirceur de sa journée parfois dans le lait coulant de son bonheur. 
Assourdissants ces funestes envolées, mirages d'oiseaux charbons des corbeaux hurlant à la débauche de l'enlèvement ; elle fait des rêves où la Perséphone abusée soumet son esprit, grande, élancée, divine elle fait signe à sa cadette de suivre les nus pieds de son être parés de boue et de vermines, des morceaux de vers et d'épidermes mouchetés de moisissure. L'innocente s'éveille en sanglot des filets de larmes ruissellent sur ses joues encombrées de questions, à chaque fois sonne le gong de la répétition tournant en boucle contre le chambranle de son âme égarée. Elle se sent folle de sentir vivre la décombre brumeuse de cette olympienne terrifiée car elle recèle sur son visage l'expression morbide du piège. Souvent elle se perd, elle s'égare naufragée solitaire, somnambule peut-être mais l'emmenant toujours à la rive de cette mer délicate où les vagues froissées découvrent de leurs eaux salées la malédiction de sa peur.

▲ ► ◄ ▼



Vagabonde pour vous servir, un pseudo qui m'est cher car cherché longuement, je sillonne les rives de bazzart chaque jour à la recherche de nouveaux forums car mon appétit de joueuse est féroce et j'attendais l'ouverture de ce projet avec une impatience terrible. Il est redoutablement magnifique   et je suis impatiente de rentrer complètement dans cet univers et vos idée toutes aussi merveilleuses que vous avez créé. Cela ne me dérangerait pas vraiment de recevoir la petite Moïra dans mes rps si mon partenaire est d'accord (elle est adorable sa petite bouille   ).





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre
♦ ♦ ♦ ♦
messages : 16
MessageSujet: Re: Aux encres des amours   Ven 23 Jan - 22:42

≡ VOICI L HIVER ≡
l'air au matin devient plus frais.

▲ ► ◄ ▼

Voit-elle heureuse enfant, l’entend-t-elle glorieuse fiancée ce murmure strident noyant ses mèches ensanglantées, rugissant ses joues pourprées ; le sent-t-elle virginale mélopée dans son lit fatiguée l’image de ce roi déchu fort et puissant qui s’engouffre dans les senteurs d’un palais de pierre ? Jeune étudiante avachie sur une chaise plastifiée, ses cahiers devant les agates foisonnant les dérives mortuaires elle n’a pas coopéré pour épouser ce stage insensible de beauté, des corps s’entassant un monticule de jambes, de mains, de sanguinolents torses et bassins amochés sur la montagne humaine, charognes putrides elle fait des rêves l’adolescente, quelques songes empyrées de monstruosité. La tendre flamme éveille ses sens par sa paume qui se tend et palpite la chair de sa compagne, une plante paisible de son air parfumé embraye les promesses de sorties, de promenades chères à ses amies. Elle doit d’abord subir les lettrines grandioses de mathématiques affolés, d’esquisses évidentes d’anatomie quelle idée de proposer une aide d’infirmière mais la mère ô adorable nature reprend son lierre en serrant la colombe immaculée entre son sein défait. Plusieurs fois elle a écouté les lamentations de ses peines, d’une sentence affamée si elle venait à la perdre ; dans son appartement elle évolue en souveraine sa fille à ses côtés apprenant à se mouvoir légèrement mais le fardeau de sa douleur en son cœur chamarré distille les notes floconneuses de violons rayés. Un père inconnu ; elle a questionné, elle a supplié, Glykeria, d’obtenir des réponses à ses questions, une figure paternelle lui manquant en son âme solitaire mais de silence religieux lui adressa une sempiternelle relique, n’en parle plus répète-t-elle, n’en parle plus allège-t-elle d’un sourire sur ses joues nimbées d’ivoire ocellées de nuances crémeuses. Elle l’admire cet auteur, secrètement dans l’ombre de sa chambre miroitant les rayons d’or que cet astre éclate aux lueurs du crépuscule suprême de sa baie vitrée peinte aux chandelles de la noce pressentie ; des bibelots décorent les meubles lustrés, marbrés, vernis, des draps de satin à la chaleur de Phébus narguent la studieuse par un lit dédalesque où elle se fond accomplie lorsque les lumières s’éteignent. Elle ne comprend pas l’envoutante enfant que sa mère pose le contrôle sur ses gestes, elle ne remarque pas l’adorable chérubin la surprotection évoluant dans sa caboche d’obéissante vestale hochant ses boucles bronze dans les stalles de l’incommensurable épopée. Oh elle est vivante sa génitrice chutant de ce canapé les pilules en son ventre maternel puisant l’énergie de sa vie ; fourbes ces médicaments suicidaire que la petite fille une fois, deux fois, trois fois, une quatrième dans les engeances de ce tourbillon perfide a pourchassé de ses instruments maladroits la mort sucrée du méfait. Elle ne veut plus y penser toujours ces obscurités malveillantes maintenant lorsqu’elle repose dans les limbes de Morphée, des cauchemars grandioses de cris et de châtiments, des chemins pourtant délicieux ses pieds foulant le sol de dalles vêtue d’une chemise pure ; la robe l’attend et le maître écarlate, reluisant, un époux de terreur, de crainte mais le protecteur de sa chimère esclave. Dans leur palais s’unissent et apprivoisent les sujets spectraux.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
♦ ♦ ♦ ♦
MessageSujet: Re: Aux encres des amours   Sam 24 Jan - 9:51
Bienvenue sur le forum.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administrateur
♦ ♦ ♦ ♦
messages : 279
MessageSujet: Re: Aux encres des amours   Sam 24 Jan - 10:45
Bienvenue sur le forum
Alors, j'ai un petit souci avec la particularité "immortel" je ne suis pas tout à fait sûr de l'avoir comprise, je précise que l'immortalité (le fait de vivre éternellement) ne peut être une particularité ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://musedismoi.forumactif.fr
avatar
membre
♦ ♦ ♦ ♦
messages : 16
MessageSujet: Re: Aux encres des amours   Sam 24 Jan - 10:51
Ah non en fait immortel ici voulait dire qu'elle pouvait figer les fleurs simplement, pas du tout dans le sens où elle est immortel
Je vais changer ça
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
♦ ♦ ♦ ♦
messages : 279
MessageSujet: Re: Aux encres des amours   Sam 24 Jan - 11:08
D'accord je comprends mieux le sens, cependant je ne peux pas non plus accepter cette particularité.

Citation :
Ces particularités ne sont pas des pouvoirs à proprement parler, mais plutôt des aptitudes (ex: elle ne rate jamais une cible) ou ce que nous qualifieront de « semi-pouvoirs » (ex: il peut voir les âmes-sœurs), ce sont des capacités que l'ont pourrait prêter à n'importe quel humain n'ayant pas été imprégné.

Or "figer" les fleurs ça ressemble beaucoup trop à un pouvoir :/
Tu peux donc changer ta particularité ou te contenter des deux autres, encore désolé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://musedismoi.forumactif.fr
avatar
membre
♦ ♦ ♦ ♦
messages : 16
MessageSujet: Re: Aux encres des amours   Sam 24 Jan - 11:11
Je n'y avais pas pensé mais je vais l'enlever c'est vrai que ça ressemble plus à quelque chose de surnaturel qu'à un véritable talent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
♦ ♦ ♦ ♦
messages : 279
MessageSujet: Re: Aux encres des amours   Sam 24 Jan - 11:14

≡ tu es validé(e) ≡
c'est maintenant que ça commence

▲ ► ◄ ▼

Bravo toi, tu as réussi à passer la redoutable épreuve de la fiche de présentation. Tu peux donc d'ores et déjà créer ta fiche de liens et aussi celle de tes sujets. Pour toutes tes autres demandes, c'est ici qu'il te faudra cliquer. Pour créer ton scénario tu peux cliquer ou encore regarder du côté de la recherche de liens. Sur ce, bonne aventure Mdmienne

Ω Ω Ω

On a qu'a dire que tu compenses avec ton talent pour l'écriture mygosh tout est dit, c'est agréable à lire (qu'on est bien réveillé), tout est parfait






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://musedismoi.forumactif.fr
Contenu sponsorisé

♦ ♦ ♦ ♦
MessageSujet: Re: Aux encres des amours   
Revenir en haut Aller en bas
 

Aux encres des amours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mes z'amours
» Au diable les enfers, Au paradis des amours, Je suis libre.
» les amours de Napoléon
» Kenneth Swanson | Mes amis, mes amours, mes emmerdes.
» Hailey Reeves ~ Mes amis, mes amours, mes emmerdes • |

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MUSE DIS-MOI ::  :: ENTRE DANS LA LÉGENDE :: PRÊTS POUR LA BATAILLE-